Noms cités
dans le mythe
d'Héraclès 
Eurysthée, roi d'Oechalie, ancien maître d'Héraclès au tir à l'arc, lança un défi aux princes de pouvoir épouser Iole sa fille, s'ils pouvaient vaincre à l'arc dans un concours mené par le roi lui-même et ses quatre fils.  
Héraclès venant de Trachis où il laissa Déjanire et ses enfants, vint concourir et gagna le défi lancé. Eurytos se refusa pourtant à donner Iole en mariage à Héraclès et mit dehors le héros malgré le soutien de son fils ainé Iphitos qui donnait raison à Héraclès.
Or un vol de juments d'Eurytos mit Héraclès en suspicion sinon en accusation. Iphitos qui défendait toujours son ami -ils furent ensemble Argonautes - voulut démontrer qu'Héraclès n'était pour rien dans ce vol, le suivit jusqu'à Tirynthe et le questionna. Un matin, Héraclès monta sur sa tour avec Iphitos et lui montrant ses troupeaux lui demanda s'il reconnaissait les juments de son père. Iphitos avoua que non, mais Héraclès était furieux qu'on l'ait soupçonné et il précipita Iphitos du haut de la tour.  
Voilà pourquoi Héraclès dû quitter Trachis et se mettre 3 ans au service d'Omphale reine de Lydie. 
Mais dès son retour, il leva une armée, réclama son dû et devant une réponse négative, attaqua Oechalie, la prit et tua Eurytos et ses trois fils. 
Iole horrifiée, se précipita du haut de la muraille, mais son voile se gonfla au vent et elle arriva indemne au sol.  
Héraclès la fit captive, tout en voulant l'épouser - sa jeunesse et l'attente avait décuplé son désir -, il l'envoya donc à Trachis en prévenant Déjanire de son intention. 
On sait la suite, Déjanire folle de jalousie, lui "offrit" une tunique qu'elle avait trempée dans le sang du centaure Nessos, tunique qui brûla Héraclès au plus haut point qu'il désira mourir. 
Il demanda à Hyllos, son fils ainé, d'épouse Iole, après sa mort.  

Iolé
Héraclès et Iolé
Iole tenant une flèche,
miniature extraite d'un manuscrit médiéval
 Bibliothèque nationale de France.