Héraclès et la Pythie
Noms cités
dans le mythe
d'Héraclès 
Cependant, il continuait à être tourmenté par de mauvais rêves et il s'en fut demander à l'oracle de Delphes comment il pourrait en être débarrassé. La pythie Xénoclée refusa de répondre à sa question. Héraclès menaça de détruire Delphes et s'empara de son trépied ne consentant à le lui rendre qu'après avoir obtenu une réponse à ses questions. 
Apollon, dieu tutélaire des lieux, indigné, se précipita et une lutte s'engagea entre lui et Héraclès malgré la présence de Léto et d'Artémis venues calmer Apollon et d'Athéna qui essayait de retenir le héros. Zeus dut envoyer sa foudre pour séparer ses fils. 
Héraclès rendit le trépied sacré et obtint de la Pythie l'oracle désiré. Elle lui indiqua qu'il devait de nouveau se soumettre à l'esclavage pour trois ans à la reine Omphale de Lydie qui l'achètera, et donner à Eurytos l'argent de sa vente comme "prix du sang" pour payer la mort d'Iphitos. Eurytos refusa cet argent.

Eurytos
Héraclès et la Pythie
Voulant se venger de n'avoir pas obtenu la main de Iole, la fille d'Eurytos, qu'il avait gagné dans le concours de tir à l'arc, Héraclès mena une expédition contre le roi. Laissant Déjanire, sa dernière épouse, à Trachis, il partit vers Oechalie (Thessalie ou Eubée) à la tête d'une armée d'alliés. Un violent combat s'engagea, dans lequel deux des fils de Céyx furent tués. Héraclès remporta la victoire et tua Eurytos ainsi que tous ses fils. Iole, qui tenta de s'enfuir en se précipitant du haut des remparts, fut soutenu dans l'air par le vent qui enfla sa robe, et redescendit sans se blesser. Elle devint la concubine du héros qui l'envoya à Trachis avec d'autres prisonniers.
Selon la version rapportée par Homère, Eurytos fut tué par Apollon lui-même pour avoir osé se comparer au dieu.
Iphitos , Iole et Héraclès
 Musée du Louvre
Page 2 sur 2