Déjanire, fille d'Oenée, le roi de Calydon, et d'Althée, fille de Thestios, était la dernière épouse mortelle d'Héraclès el la soeur de Méléagre.
Noms cités
dans le mythe
d'Héraclès 
La promesse faite à Méléagre

Après avoir passé quatre ans à Phénée, Héraclès décida de quitter le Péloponnèse. A la tête d'une armée d'Arcadiens, il s'embarqua pour Calydon en Etolie, où il établit sa résidence.Comme il n'avait pas de fils légitime ni d'épouse, il courtisa Déjanire, la fille putative d'Oenée, tenant ainsi la promesse qu'il avait faite à l'ombre de son frère Méléagre quand il était descendu aux Enfers pour enchaîner Cerbère. Mais Déjanire était en réalité la fille du dieu Dionysos, par Althée, la femme d'Oenée.
Déjanire
La Bataille Achéléoos et Héraclès
De nombreux prétendants se présentèrent au palais d'Oenée à Pleuron, pour demander la main de Déjanire qui non seulement était une charmante jeune fille mais elle savait en plus conduire un char et pratiquait l'art de la guerre. 
Ils se retirèrent tous lorsqu'ils surent qu'Héraclès et le dieu-Fleuve Achéloos étaient leurs rivaux. Tout le monde sait qu'Achéloos était immortel et qu'il apparaissait sous trois formes: un taureau, un serpent tacheté, et un homme à tête de taureau; des torrents d'eau jaillissaient continuellement de sa barbe touffue, et Déjanire aurait préféré mourir plutôt que de l'épouser. 
Héraclès, lorsque Oenée l'invita à venir faire sa demande, fit ressortir que s'il épousait Déjanire, non seulement elle aurait Zeus pour beau-père, mais que la gloire de ses Douze Travaux rejaillirait sur elle et sa famille. 
Héraclès et Acheloos (partiel) 
Dominiquin 1621 
 Musée du Louvre
Achéloos sous son aspect d'homme à tête de taureau se moqua de lui et fit observer qu'il était lui-même un personnage fort connu, père de toutes les eaux grecques et non un va-nu-pieds étranger comme Héraclès. Héraclès se fâcha. Achéloos engagea la lutte avec Héraclès; il ne tarda pas à être mis dos à terre; alors il se transforma habilement en serpent tacheté et se faufila. 
"J'ai étouffé des serpents dans mon berceau" s'écria Héraclès en riant, en se baissant pour le saisir à la gorge. Alors Achéloos devint un taureau et fonça sur Héraclès, mais celui-ci fit vivement un pas sur le côté et, le saisissant par les cornes, il le projeta à terre avec une telle force que sa corne droite fut cassée net. Achéloos se retira piteusement et s'en fut cacher sa honte sous les branches d'un saule.
Page 1 sur 2