Héraclès
Héros
Page 6 sur 17
Arrivant en Arcadie, Héraclès reprit son troisième travail et se mit à pourchasser durant l'hiver la bête gigantesque parcourant l'Érymanthe. Il la chercha durant plusieurs jours, abattant des arbres pour l'apercevoir, et finit par trouver un moyen pour faire sortir le sanglier de sa tanière : il poussa de grands cris. Cela fait, il le poursuivit à travers toute la montagne durant plusieurs jours, si bien qu'il arriva à son sommet. Le demi-dieu épuisa le monstre en le suivant à la trace et en lui jetant des pierres. Ainsi, dans un moment d'inattention causée par la fatigue, le sanglier d'Erymanthe tomba dans une cavité creusée par Héraclès pour le piéger. Comme la bête était paralysée sous le choc, son traqueur l'attrapa et la ligota avec un nœud coulant. 
 
Il retourna ensuite à Mycènes, le dos chargé de sa proie. Certains racontent qu'Eurysthée, terrifié par la bête plongea dans sa jarre de bronze à la vue de la bête vivante. Héraclès déposa la bête sur la place du marché, le sanglier fût tué par un inconnu et ses défenses furent conservées à Cumes, dans le temple d'Apollon.
      La biche de Cérynie
Aux dires de Callimaque de Cyrène, cinq biches rapides, de la stature d'un taureau, paissaient sur les bords du fleuve thessalien Anauros, au pied du mont Parrhasion. Bien que femelles et donc par nature dépourvues de bois, ces animaux avaient des cornes dorées et des sabots d'airain. 
Artémis les pourchassa, et en captura quatre qu'elle attela à son quadrige. La cinquième s'échappa en traversant le Céladon jusqu'à la colline de Cérynie. Le cervidé étant de ce fait consacré à Artémis, il était défendu de la toucher et a fortiori de la tuer. 
 
Suivant le désir d'Eurysthée, Héraclès poursuivit l'animal toute une année, sans l'atteindre. La biche finit cependant par s'épuiser, et se réfugia sur le mont Artémision. Elle voulut traverser le Ladon, quand Héraclès lui décocha une flèche entre l'os et le tendon de la patte, l'immobilisant sans qu'une goutte de sang ne fut versée. Il chargea l'animal sur ses épaules et traversa l'Arcadie pour se rendre chez Eurysthée. En chemin, il rencontra Artémis et Apollon, qui l'accusèrent de sacrilège pour avoir maltraité la bête. Le chasseur s'en récusa et fit ressortir l'obligation dans laquelle il se trouvait, rejetant la responsabilité sur Eurysthée.
La biche de Cérynie