Les Sculpteurs
Charès de Lindos
Sculpteur rhodien de l'école de Lysippe, Charès de Lindos était l'auteur du célèbre Colosse de Rhodes, gigantesque statue d'Hélios, protecteur de l'île de Rhodes. Charès était originaire de la cité de Lindos sur l'île de Rhodes ; il vécut à la fin du IVe siècle -début du IIIe siècle avant J.-C. 

Exécutée en bronze, haute de soixante-dix coudées (31 à 35 m) selon les textes, elle était placée à l'entrée du port de Rhodes.  Construit en douze ans (304-292), le Colosse devait représenter la volonté de grandeur de l'île en pleine prospérité économique. Il fut considéré comme l'une des Sept Merveilles du monde par les Anciens, mais, renversé par un tremblement de terre en ~ 229 (ou ~ 227 ou ~ 224 ?), il ne fut jamais relevé, comme l'oracle de Delphes l'avait conseillé. 
Ses fragments furent emportés par les Arabes en 655 et vendus à un Juif d'Émèse en Syrie ; le transport nécessita neuf cents chameaux.
Charès de Lindos s'était inspiré pour son œuvre du quadrige d'Hélios, en bronze, exécuté, également pour les Rhodiens, par Lysippe. Une autre œuvre de Charès de Lindos, une tête colossale, fut transportée à Rome et placée sur le champ de Mars par le consul P. Lentulus en ~ 57. 
Des légendes racontent que Charès n'aurait jamais vu le colosse achevé : Sextus Empiricus écrivit dans Contre les professeurs que le projet initial de Charès d'une statue d'une quarantaine de coudées, comme son maître Lysippe à Tarente, avait été doublé à la demande des Rhodiens. Charès fit une erreur de calcul lorsqu'il réévalua le budget, dépensa toute la somme en préparatifs et mourut. D'aucuns imaginent alors que Charès se serait en fait suicidé de honte... et que le colosse aurait été réalisé par ses successeurs.
Le colosse de Rhodes