Les peintres
Giordano Luca
Page 1 sur 2
Luca Giordano est né à Naples le 18 octobre 1634 et mort à Naples le 3 janvier 1705.Il est un peintre italien baroque de l'école napolitaine.
Son père Antonio, lui-même artiste, lui enseigna les premiers rudiments du métier et dès l'âge de huit ans, Luca parvint à peindre un chérubin sur l'un des dessins de son père, un exploit qui valut à l'enfant d'être placé en apprentissage par le vice-roi de Naples auprès de José de Ribera.
Plus tard, à Rome, il découvre les chefs-d'œuvre de Michel-Ange, de Raphaël, de Carracci et du Caravage, en s'appliquant à les dessiner, puis, à Parme les œuvres du Corrège et de Véronèse. Il complétera par un séjour à Venise entre 1653 et 1667.
Vers 1687, Charles II d'Espagne l'invita à Madrid, où il restera au moins la décennie 1692-1702 pour les fresques au monastère de l'Escorial, au palais royal du Buen Retiro de Madrid et de Tolède qui conservent une partie de ses œuvres. Giordano fut populaire à la cour espagnole et le roi lui concéda le titre de  chevalier.
Retourné à Naples vers 1702, il continua à travailler avec la même incessante fureur créatrice. Les toujours plus nombreuses commissions le conduisirent à se servir d'un atelier de production, dans lequel des aides et des collaborateurs développaient « en grand » les projets et les ébauches, fournis par le maître, complétaient des œuvres commencées par celui-ci, et sur lesquelles, dans beaucoup de cas, Giordano se limitait à finir, d'un coup de pinceau, le travail effectué par ses élèves.
Enée combat Turnus
Galerie Corsini,Florence, Italie

La mort d'Adonis
Palais Medici-Riccardi à Florence, Italie

La mort de Sénèque
Musée du Louvre, Paris