Les auteurs grecs et romains
Virgile
Virgile, de son nom latin Publius Vergilius Maro, est né le 15 octobre 70 av. J.-C. à Andes, un village de la province de Mantoue en Italie. 
Son père, un fermier soucieux de lui offrir la meilleure instruction possible, l'envoya étudier à Crémone, Milan, Rome et Naples où il apprit la littérature grecque et latine , la rhétorique,les mathématiques et la médecine. Virgile s'intéressa à la philosophie épicurienne et écrivit ses premiers vers. 
De retour dans sa campagne natale pour y retrouver un peu de solitude, il composa, de 42 à 39 av. J.-C., les Bucoliques, poèmes pastoraux empreints de nostalgie.
Son talent poétique lui valut d'être considéré comme un soutien idéologique du nouveau régime. La protection de l'homme d'Etat romain Mécène le libèra de tout souci financier et lui permit de se consacrer entièrement à la littérature et à l'étude. Il passa la plus grande partie de sa vie à Naples ou près de Naples et à Nola. Il reçut d'Octave, qui du vivant de Virgile deviendra l'empereur Auguste, un nouveau domaine près de Naples. C'est là qu'il termina, en 29 av. J.-C. les Géorgiques, chef-d'œuvre des poèmes didactiques célébrant les vertus du travail rural.Il comptait parmi ses proches de nombreux poètes connus dont Caius Cornelius Gallus (69-26 avant J.-C.), Horace et Lucius Varius Rufus (74-14 avant J.-C.).  
Virgile se consacra ensuite à la composition de l’Énéide, plus grand poème de l'antiquité latine. L'Enéide est une vaste épopée en douze chants et dix mille vers, relatant les sept années de pérégrination du héros Énée, depuis la chute de Troie, sa patrie détruite par la guerre, jusqu'à sa victoire militaire en Italie où il va fonder une cité qui sera à l'origine de Rome. 
Virgile entreprit, pendant trois années, un voyage en Grèce et en Asie afin d'authentifier et de réviser d'ultimes détails de son œuvre "l'Enéide", déjà presque achevé, et de consacrer ensuite le reste de sa vie à l'étude de la philosophie. Il rencontra Auguste à Athènes et retourna avec lui en Italie. Avant d'embarquer, Virgile tomba malade et mourut à son arrivée à Brindisium (aujourd'hui Brindisi). Sur son lit de mort, il donna des instructions pour que "l'Enéide" soit détruite car inachevée donc imparfaite. Mais, sur l'ordre d'Auguste, le poème fut mis en forme et publié par Varius Rufus et Plotius Tucca car cette œuvre suscitait un intérêt pressant de la part d'Auguste qui souhaitait en faire « son » épopée. 
Virgile écrivant l’Énéide entre Clio et Melpomène
Mosaïque du Musée national du Bardo, Tunis