Les auteurs grecs et romains
Quintus de
Smyrne
De ce poète d'époque tardive, qui vécut vraisemblablement au III° siècle de notre ère, nous ne savons presque rien : même son origine, Smyrne, est mise en doute par les commentateurs. Seule reste son œuvre, La Suite d’Homère, long poème épique qui relate les peines et les exploits des Achéens, depuis la chute de Troie jusqu’au retour en Grèce, qu’Homère n’avait que partiellement traité dans l’Odyssée.

Quintus de Smyrne écrivit en 14 chants la Suite d'Homère qui raconte les événements qui se situent entre l'Iliade et l'Odyssée. 
Le Chant I est consacré à Penthésilée et au combat des Amazones contre les Grecs.
Le chant II est consacré à Memnon.
Le chant III est consacré à La mort d'Achille.
Le chant IV est consacré aux jeux en l'honneur d'Achille.
Le chant V est consacré à la dispute autour des armes du héros et le suicide d'Ajax.
Les chants VI à  IX sont consacrés aux combats devant Troie et aux ambassades pour chercher Néoptolème, fils d'Achille, et Philoctète, porteur des flèches d'Héraclès.
Le chant X est consacré à la mort de Pâris.
Le chant XI est consacré aux combats menés par Énée.
Les chants XII à XIV sont consacrés à la construction du cheval de Troie, au sac de la ville, au départ de la flotte grecque et à la dispersion de cette dernière par la tempête.
Quintus entend pallier non seulement la lacune d'Homère, mais aussi la perte des épopées du cycle troyen qui traitaient du même sujet (l'Éthiopide d'Arctinos de Milet, la Petite Iliade de Leschès de Pyrrha et le Sac de Troie), connus uniquement par les résumés en prose du pseudo-Apollodore et de Proclos. Nous savons par exemple que l'Éthiopide commençait, de la même manière, directement à la suite de l'Iliade.
Le poème est dénué de toute originalité : Quintus se contente de réécrire des morceaux déjà existants, puisant dans différentes sources.