Les auteurs grecs et romains
Pindare
Page 2 sur 3
 Il ne s’est conservé que ses odes célèbrant les quatre jeux publics de la Grèce : les jeux pythiques ou de Delphes, les jeux isthmiques ou de Corinthe, ceux de Némée, et ceux d’Olympie.
Ses oeuvres
Les Olympiques
Les jeux olympiques se déroulaient à Olympie.Les Olympiques sont un recueil d'odes qui comprend 14 odes célébrant des athlètes, à l'occasion de leurs victoires aux Jeux Olympiques, au Ve siècle av. J.-C.  
La poésie de Pindare fourmille de références mythologiques, en lien avec la cité du vainqueur, ou avec le vainqueur lui-même. Différentes disciplines sont représentées, ainsi que divers lieux, d'où étaient originaires les athlètes.
Exemples:
Olympique I : Pour Hiéron Ier, Syracusain, Course montée. 
Olympique II : Pour Théron d'Acragas, d'Agrigente, Course de chars. 
Olympique III : Pour Théron d'Acragas, à l'occasion des Théoxénies. . . 
Olympique VII : Pour Diagoras de Rhodes, Pugilat. 
Olympique VIII : Pour Alkimédon d’Égine, Lutte. 
Olympique XIII : Pour Xénophon de Corinthe, Course du stade et pentathlon. 
Olympie
Les Pythiques
Les Jeux Pythiques ou Delphiques, qui avaient lieu à Delphes, venaient tout de suite après les Jeux olympiques par ordre d'importance aux yeux des Grecs.
Ce recueil de 12 poèmes célèbre dès son ouverture une victoire de Hiéron de Syracuse, dont on sait qu'il fut l'un des grands commanditaires de Pindare.