Dieux olympiens
Héra
Page 5 sur 5
Celui-ci, en effet, demanda à Proetos, pour prix de ses services, le tiers de son royaume. Proetos refusa d'abord ; mais, le mal de ses filles empirant, il recourut de nouveau à Mélampous, qui éleva ses prétentions et exigea un autre tiers du royaume pour son frère Bias. Proetos consentit, et Mélampous obtint d'Héra la guérison des deux jeunes filles. Une autre tradition attribue, il est vrai, l'égarement des filles de Proetos à la colère de Dionysos.

Héra n'était pas très généreuse. On raconte que Cydippé, un de ses prêtresses, lui demanda le plus beau des cadeaux pour ses deux fils, Biton et Cleobis, qui avaient remplacé ses boeufs sur 45 stades pour qu'elle puisse  arriver à temps à une fête en l'honneur de la déesse. Magnanime, la déesse fit répondre qu'ils mourraient pendant leur sommeil.

Elle rendit aveugle Tirésias pour avoir affirmé devant Zeus que les femmes avaient neuf fois plus de plaisir que les hommes. Pourtant Tirésias qui avait été femme au cours de sa vie devait avoir une opinion juste. Zeus lui fit cadeau du don de prophétie pour le dédommager.

Elle précipita dans les Enfers Sidè, la maîtresse d'Orion, qui avait eu l'audace de comparer leur beauté.

Elle condamna la nymphe Echo à répéter uniquement le dernier mot d'une phrase car ses bavardages continuels l'empêchaient de surveiller discrètement son époux en galante compagnie de nymphes.

Lamia était la très belle reine de Phrygie et fut aimée de Zeus. Héra en représailles fit tuer ou lui fit dévorer ses propres enfants. Lamia devint de plus en plus folle jusqu'à se transformer en monstre horrible qui dévorait les enfants.
Lamia