Dieux olympiens
Héra
Page 4 sur 5
Ses amitiés et inimitiés
Elle favorisa des divinités ou des héros et contrecarra les projets de bien d'autres. Mais les conquêtes féminines de son époux furent ses principales cibles comme Io, Sémélé, Léto, Europe , Callisto ou leurs enfants comme Héraclès ou Dionysos.Toutefois l'humeur vindicative de la déesse ne s'exerçait pas seulement lorsque son honneur conjugal était en jeu.
Argos (où se trouvait sa statue chryséléphantine, oeuvre de Polyclète) et Argolide étaient souvent associés à la déesse Héra. C'est en effet la protectrice en titre de ce pays qu'elle a disputé à Poséidon. Elle fut élue par Phoronée et les dieux-fleuves Astérion, Inachos et Céphise. Furieux, Poséidon les assécha excepté les fontaines de Lerne .
Elle se montra amicale avec les Argonautes qui lui élevèrent un grand temple à Samos car elle espérait qu'ils reviendraient avec Médée. Héra participa de façon active à la guerre de Troie. Humiliée par le jugement de Pâris, elle rejoignit le camp des Grecs dès le début des hostilités et les aida tout au long du siège de la ville. Elle utilisa tous les moyens pour arriver à ses fins: elle emprunta la ceinture magique d'Aphrodite pour séduire son époux et le tenir éloigné des combats. LesTroyens furent l'objet de son courroux comme Pâris qui ne l'avait pas élue "la plus belle" lors du fameux jugement . Après la chute de la cité, elle continua de poursuivre les Troyens de sa colère. Enée lui échappa plusieurs fois de justesse grâce à la protection d'Aphrodite.
Héra demandant sa ceinture à Aphrodite par J.B. Pierre.
Château de Versailles.

Un jour, Antigone, la fille de Laomédon, s'était vantée d'avoir une chevelure plus belle que celle d'Héra, elle vit ses cheveux se changer en serpents.
Pour avoir traité avec dédain la statue de bois de la déesse, les filles de Proetos, Lysippé et Iphianassa, furent frappées de lèpre et de folie. Elles parcoururent demi-nues tout  le  Péloponnèse, et ne furent guéries que grâce à l'intervention coûteuse du divin Mélampous.