Dieux olympiens
Héra
Page 3 sur 5
Héra considéra aussi comme un outrage que Zeus eût enfanté seul Athéna. Dans sa colère, elle invoqua la terre et le vaste ciel et les Titans enfermés dans le Tartare, et leur demanda la faveur d'enfanter, elle aussi, seule, un enfant « qui ne fût nullement inférieur en force à Zeus ». Ses voeux furent exaucés, et, quand les temps furent révolus, elle mit au monde « non un fils semblable aux dieux et aux hommes, mais l'effroyable Typhon, fléau des mortels ». Ce monstre se confond avec Typhon, le fils de Gaia et du Tartare, contre lequel Zeus eut à soutenir une lutte terrible.
Héra, la protectrice du mariage était un modèle de fidélité. Il lui arriva toutefois d'être l'objet de l'assiduité des hommes, tels Ixion, Ephialtès ou le Géant Porphyrion qui furent rapidement châtier par Zeus ou ses enfants. Cette insolence avait d'ailleurs reçu un châtiment exemplaire: Ixion fut attaché à une roue enflammée et emporté par elle à travers les airs.
Une conspiratrice
Un jour, lassée de ses infidélités, elle fomenta une révolte avec Poséidon, Apollon et quelques autres habitants de l'Olympe, sauf la sage Hestia. Ils l'entourèrent par surprise tandis qu'il était endormi sur sa couche, l'attachèrent avec des lanières de cuir et firent cent nœuds afin qu'il ne puisse plus bouger. Il les menaça de les tuer sur-le-champ mais comme ils avaient mis son foudre hors de sa portée, ils se moquèrent de lui. Alors qu'ils célébraient leur victoire et discutaient âprement pour savoir qui serait son successeur, Thétis la Néréide, prévoyant une guerre civile sur l'Olympe, alla chercher Briarée aux cent bras qui défit promptement les lanières, se servant de toutes ses mains à la fois et libéra le maître. Comme Héra était à l'instigatrice de la conspiration dirigée contre lui, Zeus la suspendit dans le ciel, une chaîne d'or attachée au poignet et une enclume à chaque cheville. 
La punition d'Héra
 d'après Correggio.
Les autres dieux étaient furieux mais n'osaient pas lui porter secours malgré ses cris déchirants. Il ne faisait pas bon d'ailleurs de venir s'interposer dans les disputes du couple. Héphaïstos en fit l'amère expérience quand Zeus le jeta du haut de l'Olympe pour avoir pris la défense de sa mère. Finalement, Zeus la libérera à la condition que tous fassent le serment de ne plus jamais s'insurger contre lui; ils obéirent à contrecœur.