Dieux olympiens
Dionysos
Page 7 sur 10
A ce moment, la puissance de Dionysos fut reconnue par tout le monde, et le dieu put remonter au ciel, ayant achevé son rôle sur la terre et établi partout la domination de son culte. 
Auparavant, toutefois, il voulut descendre dans les Enfers, chercher l'ombre de sa mère Sémélé, pour lui rendre la vie. Ce qu'il fit en passant par le lac de Lerne, un lac sans fond, l'accès le plus direct, croyait-on, vers le monde infernal. Mais, comme il ne savait pas le chemin, Dionysos dut s'en enquérir auprès d'un nommé Prosymnos qui lui demanda, quand il serait de retour, certaine récompense, que le dieu ne put lui donner quand il remonta, car Prosymnos était mort entre temps, mais il s'efforça de remplir sa promesse, à l'aide d'un bâton de forme appropriée qu'il planta dans sa tombe. 
Dans l'Hadès, Dionysos demanda au Dieu de relâcher sa mère. Hadès y consentit, à la condition que Dionysos donne en échange quelque chose à quoi il tenait beaucoup. Parmi ses plantes favorites, le dieu céda le myrte, et c'est là, dit-on, l'origine de l'habitude qu'avaient les initiés aux mystères de Dionysos de couronner leur front de myrte. Dionysos fit pénétrer Sémélé dans l'Olympe où, bien que mortelle, les dieux consentirent à l'accepter parmi eux sous le nom de Thyoné.
Un beau miroir étrusque dont le dessin représente la réunion de Sémélé et de son fils divin ;
 Apollon assiste à leurs transports.