Dieux olympiens
Athéna
Page 4 sur 9
Les mythes

         Athéna dans le mythe de la création

Dans l'univers il n'y avait pas encore de mortels, Prométhée, fils de Japet, après la permission d'Athéna, les modela à l'image des dieux en utilisant de l'argile et de l'eau de Panopée, ville en Phocide puis encore ce fut Athéna qui insuffla la vie en eux. 
Athéna, au milieu des nuages,
 anima l'homme moulé en lui donnant une âme.
        Athéna déesse de la guerre et de la sagesse
Athéna, par son côté guerrier représentait davantage l'art de bien se protéger et de prévoir les combats à venir, que l'art du combat lui-même, incarné par Arès dans sa sauvagerie meurtrière. Athéna incarnait l'aspect plus ordonné de la guerre, la guerre qui obéissait à des règles, celle qui se faisait en certains lieux, à certaines périodes, et entre les citoyens.
Gaia poussa ses enfants à se révolter contre les nouveaux maitres de l'Olympe alors les Géants attaquèrent les Olympiens. Athéna participa activement à ce combat contre les Géants.
Le Géant Encelade s’enfuit, mais Athéna lui lança dessus, pendant qu’il courait, l’île de la Sicile. Elle écorcha Pallas et se servit de sa peau comme d’une cuirasse pendant le reste du combat.
Eris, déesse de la Discorde, furieuse de ne pas avoir été invitée aux noces de Thétis et Pélée, jeta une pomme d'or portant l'inscription « Pour la plus belle ».  Sur les conseils de Zeus qui ne voulait pas prendre parti dans cette délicate affaire, et accompagnées d'Hermès, Héra, Aphrodite et Athéna cherchèrent un juge pour élire la plus belle. Elles le trouvèrent en la personne du berger Pâris. Athéna lui promit la gloire des armes mais ce dernier préféra la main de la plus belle des femmes 
que lui promettait Aphrodite.