Dieux olympiens
Artémis
Page 6 sur 7
Ils oublièrent la déesse pour se lancer sur les traces de la charmante créature. L'épaisseur des bois la leur fit bientôt perdre de vue et pour augmenter leurs chances de la retrouver, ils se séparèrent. Puis, par mégarde, croyant voir la biche, ils s'entretuèrent.
Dans les Enfers, condamnés à subir un châtiment exemplaire : ligotés à une colonne entourée de serpents, ils subissaient éternellement le hululement d’une chouette.
       Artémis et Niobé
Les Niobides de Johann KONIG
Artémis et Apollon étaient très attentionés envers leur mère.
Niobé avait osé se comparer à la déesse et se vanter de lui être supérieure, parce que Léto n'avait eu que deux enfants.
Léto, irritée, chargea de sa vengeance ses enfants eux-mêmes. Apollon et Artémis tuèrent à coups de flèches tous les enfants de Niobé. A la vue de ses enfants morts, Amphion, le père des enfants, se suicida (ou fut tué par Apollon). La douleur de Niobé fut si grande que Zeus, exauçant ses vœux, la changea en rocher d'où jaillissait une source alimentée par ses larmes abondantes. Pendant neuf jours les corps des enfants furent laissés sans sépulture. Au dixième jour, les dieux les enterrèrent eux-mêmes.
       Artémis et le Géant Tytios
Artémis et Apollon  tuèrent aussi le Géant Tytios , fils de Zeus et d'Elara, qui avait voulu faire violence à Léto.Il fut condamné à servir de pâture dans le Tartare à un vautour qui lui rongeait éternellement les entrailles. Le corps de ce géant couvrait, disait-on, sept ou neuf arpents.
       Artémis et Comaetho
Tytios par le Titien, Musée du Prado, Madrid
Comaetho était la jolie prêtesse d'Artémis dans la ville de Patras. Elle tomba non seulement amoureuse  du  très  beau  Mélanippe mais en plus ils firent  l'amour  dans le  temple même dédié