Dieux olympiens
Artémis
Page 3 sur 7
Mythes
       Artémis et Alphée
D'après Les Métamorphoses d'Ovide, le dieu-fleuve Alphée aperçut Aréthuse, qui faisait partie de la suite d'Artémis, alors qu'elle se baignait dans ses eaux.Il s'éprit d'elle et la poursuivit après avoir pris la forme d'un chasseur. Aréthuse implora la déesse et ce ne fut pas en vain. Artémis changea Aréthuse en une source souterraine qui jaillit à Ortygie. Cependant, Alphée, passant sous la mer, alla mêler ses eaux à celles de la source. Selon une version antérieure de cette légende, c'est Artémis elle-même qu'aimait Alphée;la déesse lui échappa en se maculant le visage de boue afin qu'il ne la reconnût pas.
       Artémis et Agamennon
Dans l'épopée de la guerre de Troie, Artémis empêcha temporairement le départ des flottes des armées grecques vers la ville de Troie en levant des vents contraires car elle se jugeait offensée par le roi  Agamennon qui avait tué une biche dans un de ses sanctuaires (ou selon d'autres versions, Agamemnon s'était vanté d'être plus adroit à la chasse que la déesse elle-même ou un meilleur arché qu'elle). Calchas apprit à Agamemnon que pour lever cette sanction divine, il devait sacrifier sa fille Iphigénie à Artémis.Pressé dans son entreprise guerrière, Agamemnon accepta ce sacrifice mais heureusement, au dernier moment, Artémis sauva Iphigénie en lui substituant, sur le bûcher, une biche ; elle la transporta dans les airs et elle fit d'elle sa prêtresse en Tauride (Crimée).
Le Sacrifice d Iphigénie
Francesco Fontebasso (1707-1769)
Alphée et Aréthuse de René Antoine Houasse 
 Musée du château de Versailles.