Dieux olympiens
Arès
Page 1 sur 6
Arès, était le dieu grec de la guerre, une des divinités olympiennes.Il était le fils d'Héra et de Zeus. Ses soeurs étaient Ilityie, Hébé. Il était assimilé à Mars par les Romains.
Il était le dieu guerrier par excellence et il est normal de le voir représenté vêtu de son armure d'airain, coiffé d'un casque étincellant à la crinière ondulante, son bras, protégé par un bouclier, brandissant une lance ou un glaive.
Les animaux consacrés à Arès étaient le vautour et le chien.
Son rôle
Arès étaitt le dieu de la Guerre, de la Brutalité et de la Destruction. Il allait au combat accompagné de sa sœur Eris (la Discorde), ses fils Déimos (la Terreur) et Phobos, ainsi que d'Enyo, déesse des Batailles. Lui-même était souvent appelé « le furieux ».
Arès partageait son domaine d'intervention avec Athéna. On présentait souvent celui-ci comme l'incarnation de l'aspect sauvage, brutal et désordonné du combat, Athéna représentant l'ordre de la bataille entre peuples civilisés.
Cependant, Athéna pouvait, elle aussi, se montrer brutale et sans pitié, par exemple lorsqu'elle écorcha le Géant Pallas. Le bouclier d'Achille  représentait les  deux  dieux sur  un pied d'égalité, « tous deux en or et d'or vêtus, beaux et grands avec leurs armes, comme des dieux ».. Néanmoins, les deux dieux se distinguaient en ce qu'Athéna pouvait abandonner son rôle guerrier pour un autre, alors que le rôle d'Arès se résumait à être un dieu de la Guerre.
Les sentiments qu'il inspirait

        Il était détesté

Il remplissait l'Olympe du bruit de ses querelles incessantes, ennemi en particulier d'Héraclès et d'Athéna, il se rendait détestable aux yeux de tous les Immortels.
Arès était haï en particulier de Zeus.  Héra, sa mère, ne l'appréciait guère plus, dépitée qu'elle était de le voir prendre parti pour les Troyens pendant la guerre de Troie.