Dieux olympiens
Aphrodite
Page 2 sur 9
       Arès,dieu olympien
Arès ne vivait en bonne intelligence qu'avec Aphrodite qu'il venait voir la nuit de peur qu'Hélios qui voyait tout, rapporta les faits à Héphaïstos. Arès postait devant la porte un jeune éphèbe du nom d' Alectryon qui devait l'avertir afin qu'il puisse quitter la chambre avant le lever du soleil.Malheureusement un matin ce dernier s'endormit et ne put les prévenir. Pour punir Alectryon de sa négligence, Arès le transforma en coq : il sera condamné à signaler le lever du soleil pour l’éternité.
Héphaïstos apprit donc cette tromperie par Hélios (le soleil) et voulut piéger les deux amants. Ainsi de ses mains habiles, il conçut un filet tout de bronze tressé d'une finesse incroyable mais qui n'en était pas moins solide.
Arès et Aphrodite par Botticelli
 National Gallery, Londres.
Alors, un jour il plaça le filet au-dessus du lit où les amants se rencontraient, et dit à Aphrodite qu'il s'en allait pour quelque jours. Cette dernière appela avec empressement Arès, et le piège se referma sur eux.
Victorieux de son piège, Héphaïstos les amena sur l'olympe pour montrer aux Dieux la trahison.Ces derniers plaisantèrent beaucoup tandis que les déesses se tenaient discrètes et commentaient le caractère volage de la plus belle des femmes. Quand enfin Héphaïstos les délivra, Arès et Aphrodite se séparèrent.
De leur union naquirent Eros (Cupidon, dieu de l'amour), Deimos (la terreur), Antéros (dieu de l'amour réciproque), Phobos (la crainte) et Harmonie qui épousera Cadmos, fondateur de Thèbes.
Après cette humiliation, elle ne regagna pas la demeure conjugale et s'exila sur l'ile de Cythère où la vie lui était agréable. Elle n'oublia pas ce qui venait de se passer et attendit le moment propice pour se venger de celui qui l'avait dénoncé.Toutefois cela ne l'empêcha pas d'avoir d'autres relations.