La création du monde
L'Humanité
Page 3 sur 7
Ainsi, les deux parts furent présentées à Zeus qui dut choisir. Zeus choisit la part qui était apparemment la plus appétissante, c'est-à-dire la graisse qui masquait les os, les hommes auraient la viande, ce que voulait Prométhée.  
Ainsi ce choix détermina le rapport définitif entre les dieux et les hommes, il y avait alors séparation totale, aux dieux les os blancs enduits de graisse brillante qui montent vers les cieux sous forme de fumée odorante, aux hommes la viande grillée ou bouillie. A première vue on pourrait croire que Prométhée avait pu tromper Zeus, mais en fait celui-ci n'avait pas été dupe, il avait bien vu le piège grossier de Prométhée et avait joué le jeu pour mieux asservir les hommes.
Les hommes deviennent mortels
Certes, les hommes recevaient la part comestible de la bête sacrifiée mais dorénavant ils avaient besoin de manger des nourritures éphémères pour vivre et étaient condamnés à la vie brève (ils étaient mortels), alors que les dieux auxquels étaient réservées les nourritures supérieures : l'ambroisie, le nectar, les fumets et les odeurs, en vertu de ce partage, demeuraient immortels, ils n'avaient pas besoin de manger. En fait, la ruse de Prométhée se retournait contre les hommes, Prométhée n'avait pas vu que les os étaient imputrescibles, ils représentaient l'élément d'immortalité et de vitalité.  
Le rusé Prométhée en voulant tromper Zeus et favoriser les hommes les condamnait à la mortalité puisqu'il avait choisi dans le sacrifice la nourriture éphémère (la chair) pour la part des hommes. Zeus était encore plus rusé que Prométhée, il y avait maintenant, avec ce partage, totale dissociation entre les dieux et les hommes. Zeus voulut punir Prométhée d'avoir essayé de le tromper, il cacha aux hommes le feu et le blé, les hommes avaient d'autant plus besoin du feu qu'ils venaient d'obtenir la viande des animaux sacrifiés, ils avaient besoin du blé car maintenant ils devaient se nourrir eux-mêmes, par leur propre labeur, on n'était plus à l'âge d'or, le monde des dieux et celui des hommes étaient totalement séparés. 
Prométhée apporte le feu aux hommes
 Heinrich Fuger
Palais du Lichenchstein,