La création du monde
Le Déluge
Page 3 sur 4
Les eaux envahirent les villages et les villes, recouvrant les champs, les buissons et les arbres. Bientôt, le niveau atteignit les toits et même le sommet des tours.Les gens essayaient de se sauver en nageant mais la pluie les assommait. Quelques-uns parvinrent à gagner le sommet des montagnes, mais bientôt l'eau les submergea, entraînant leurs corps dans les profondeurs de la mer nouvelle. Ceux qui montèrent dans des barques et des bateaux pour essayer de sauver leur vie firent naufrage sur les  montagnes transformées en récifs.
Des poissons étranges nageaient dans les profondeurs - au sommet des arbres -, passaient çà et là à travers les maisons et les temples dont les fenêtres et les portes avaient été arrachées par la tempête. Les cerfs, les loups et les sangliers luttaient en vain contre les vagues et les forêts étaient peuplées de dauphins.
La terre devint une mer immense. Même les oiseaux, épuisés par leur vol, finissaient par tomber dans l'eau faute de pouvoir se percher. Celui qui ne fut pas englouti par les vagues, mourut de faim.
Francis Danby, le Deluge
Deucalion er Pyrrha
Dans le pays de Phocide, le Mont Parnasse s'élevait encore au-dessus de l'eau. Après avoir erré neuf jours et neuf nuits, un petit bateau, dans lequel s'étaient réfugiés Deucalion ( fils de Prométhée et roi de Phthie, en Thessalie), et Pyrrha, sa femme ( fille d'Epiméthée et de Pandore ), s'avançait dans sa direction. Prométhée les avait prévenus à temps et leur avait donné une robuste embarcation.
Lorsque Zeus vit que les seuls rescapés étaient Deucalion et Pyrrha, tous deux honnêtes et justes, il dispersa les nuages, montrant les cieux à la terre et la terre au ciel. De même, Poséidon posa son trident qui avait soulevé la mer, appela son fils Triton et lui demanda de souffler dans sa conque. Triton sut souffler avec une telle force que le bruit emplit toute l'atmosphère. Il souffla et les eaux se mirent à refluer, les rivières retournèrent dans leurs lits et la mer revint à ses anciens rivages.