Dieux
 primordiaux
1e et 2e générations

Les Hespérides, les nymphes du couchant, vierges aux voix claires, passaient pour être les filles de Nyx, ou de Zeus et de Thémis, ou encore de Phorcys et de Céto, ou enfin d'Atlas et d'Hespéris. On en comptait ordinairement trois (Aeglé, Erytheïa, Hespéris) auxquelles Apollodore ajoute Aréthuse, mais on en figurait quelquefois sept voire onze. Elles habitaient une île voisine de l'Atlas, un jardin merveilleux, rempli de pommes d'or, et gardé par Ladon, dragon à cent têtes.
Des légendes
Les
Hespérides

       Onzième des travaux d'Héraclès
Le onzième des Travaux d'Héraclès consistait à rapporter les fruits d'or d'un pommier, cadeau de Gaïa à Héra lors de son mariage avec Zeus. Elle l'avait planté dans son jardin divin qui se trouvait sur les pentes du mont Atlas.Un jour, Héra s'aperçut que les filles d'Atlas, les Hespérides, à qui elle avait confié la garde de l'arbre, volaient les pommes, elle plaça un dragon à cent têtes, Ladon, autour du pommier pour en interdire l'approche.
 
Héraclès franchit le détroit de Gibraltar d'où s'élèvaient les colonnes à son nom, afin de rencontrer le Titan Atlas, car ce dernier était le seul à pouvoir l'aider dans sa quête des pommes d'or poussant dans ce fabuleux jardin des Hespérides situé dans cette région extra-océanique réservée uniquement aux immortels. Arrivé sur la pointe nord du continent africain, Héraclès découvrit l'immense Atlas courbé sous le poids de la voûte céleste qu'il était chargé de supporter depuis la défaite des Titans contre les dieux de l'Olympe. Atlas écouta les raisons de sa visite et lui proposa de se rendre au jardin des Hespérides pour y cueillir trois pommes d'or mais à la seule condition qu'Héraclès porte le fardeau de la voûte céleste. Ce dernier accepta et endossa sur ses épaules le poids du ciel tandis qu'Atlas partait chercher les fruits d'or. Après plusieurs heures d'attente, Atlas réapparut avec trois fruits d'or à la main. Atlas se proposa d'aller porter lui-même les pommes à Eurysthée. Conscient du risque qui pesait sur lui, Héraclès utilisa une ruse, il feignit d'accepter le service du Titan et le pria de reprendre le poids du ciel, pour quelques instants seulement, le temps de trouver un bon coussin pour ses épaules. Atlas posa les pommes d'or sur le sol et reprit la voûte céleste en toute confiance ; mais quand il aperçut Héraclès ramasser les fruits qu'il avait cueillis et s'éloigner avec un geste d'adieu, il se rendit bien compte qu'il avait été piégé

Suivant la tradition la plus répandue, Héraclès accomplit le onzième de ses travaux en tuant le dragon, en cueillant les pommes, et en les rapportant à Eurysthée.
Page 1 sur 2