Dieux sur l'Olympe
Les Muses
Page 4 sur 5
Polhymnie
Polhymnie était la Muse de l'hymne et de la réthorique et représentait la faculté d'apprendre et de se souvenir; plus tard sous l'empire romain elle présida à l'art mimique. 
Elle était souvent représentée dans une attitude pensive accoudée sur un appui. On lui attribuait plusieurs inventions comme la lyre ou l'agriculture 
Terpsichore
Terpsichore était la Muse de la danse. Elle présidait à la danse et aux chants de choeur. C'était une jeune fille, vive, enjouée, couronnée de guirlandes, et tenant une harpe ou une lyre en écaille de tortue, surmontée de deux cornes de chèvre. Elle dirigeait en cadence tous ses pas au son de cette lyre. Certains auteurs en faisaient la mère des Sirènes.
A partir du V° siècle av. JC, toutefois, on la considère uniquement comme la muse de la poésie lyrique, des chœurs dramatique et de la danse.
Uranie
Uranie était la Muse qui présidait à l'Astronomie et à l'Astrologie (les deux disciplines étant indissociables chez les Grecs). Elle était la mère de l'aède Linos, conçu avec Apollon. 
On la représentait vêtue d'une robe de couleur d'azur, couronnée d'étoiles, et soutenant des deux mains un globe qu'elle semble mesurer, ou bien ayant près d'elle un globe posé sur un trépied, et plusieurs instruments de mathématiques. Elle est assistée par les ouranies, les nymphes célestes.