Dieux sur l'Olympe
Les Heures
Splendides déesses, elles étaient les filles de Zeus et de Thémis. Selon les mythes, elles étaient trois en général : Eunomia (législation), Diké (personnifiant la Justice humaine dans ses aspects moraux et pénaux.), Eirénè (paix), noms qui indiquent leur rôle moral. Leur nom n'évoque pas les heures du jour, mais plutôt les saisons de l'année; en général le printemps, l'été et l'hiver. Les Heures étaient les gardiennes du ciel et de l'Olympe. Elles veillaient aux portes de l'Olympe, écartant les nuages. Ainsi jamais l'ombre ne franchissait l'Olympe, et toujours le soleil y brillait. En l'absence des dieux, les Heures dissimulaient les palais dorés de la demeure des dieux dans les nuages, pour les disperser à nouveau dès le retour des maîtres des lieux. Elles avaient élevé Héra, Dionysos, Aphrodite, Hermès Aristée. Elles présidaient à la toilette d'Aphrodite. Elles étaient souvent associées aux Charités et aux Nymphes.Leurs soeurs étaient les Moires.
Les artistes donnaient aux Heures la physionomie de gracieuses jeunes filles, souvent de danseuses vêtues d'habits longs, tenant des raisins, des épis, des rameaux fleuris à la main.
Dans la mythologie alexandrine et romaine, les Heures deviennent des allégories, qui personnifient nettement les saisons, désormais au nombre de quatre. On les considère comme filles du Soleil et de la Lune. Puis on en compta douze, personnifications des douze heures du jour ou de la nuit, et alors filles de Chronos (le temps).
Les Heures