Dieux sur l'Olympe
Iris
Page 2 sur 2
Légendes
Elle intervint souvent dans la guerre de Troie. Elle empêcha les fils de Borée de tuer les Harpyes .
Suivante des dieux, c'est elle qui introduisit Thétis dans l'Olympe, enlèva Aphrodite blessée du milieu de la mêlée , et, dételant les chevaux des chars des habitants du ciel, nourrissait ces animaux divins de mets célestes. 
Zeus l'envoyait aux enfers puiser dans une coupe d'or l'eau du Styx sur laquelle les Immortels devaient prêter le terrible serment qu'ils ne peuvaient enfreindre.
Elle était plus particulièrement la messagère d'Héra, aussi épouse-t-elle ses haines.  Détestés d’Héra, Héraclès et Léto étaient aussi l'objet de la haine d'Iris. C'est sur son ordre qu'elle se rendit en Sicile, sous les traits de Béroé, pour brûler les vaisseaux d'Énée. C'est encore elle qui se rendit auprès de Didon, pour lui couper le cheveu fatal, et frayer un chemin à son âme. Cet emploi appartenait d'habitude à Perséphone, et Iris ne l'usurpa ici que parce que la reine de Carthage avait avancé elle-même l'heure de sa mort. Suivant Callimaque, assise aux pieds d'Héra, elle ne s'éloignait jamais du trône de sa maîtresse pour goûter les douceurs du sommeil. Elle n'ôtait jamais sa ceinture ni ses sandales pour être prete le plus rapidement possible.
Culte
Bien qu'elle fût sœur de ces monstres ailés qu'étaient les Harpies, Iris était représentée comme une gracieuse jeune fille avec une tunique courte, un bandeau dans les cheveux. Aux épaules, et parfois aux pieds, elle portait des ailes brillantes de toutes les couleurs réunies ; elle avait un caducée et quelquefois un message à la main.
Iris
Iris et Zeus
Palais de Versailles