LesVents
Zéphyr
Dans l'Iliade, Zéphyr ou Zéphyros était un vent violent et pluvieux. Favonios était l'équivalent de Zéphyr chez les Romains.
Plus tard, on le considéra comme un vent doux et humide, une brise tiède qui amenait la fonte des neiges. Homère raconte que les vents avaient pour parents Eos et Astréos. 
Zéphyr avait un autel à Athènes et l'on voit encore son image sur la frise de la tour des vents.
Amours
    On faisait de lui l'amant de la nymphe Chloris, la divinité des fleurs (Flore chez les Romains) et le père de Carpos. 
Carpos était d'une grande beauté. Le jeune Calamos en était amoureux. 
Un jour, Carpos se noya dans le Méandre où ils se baignaient. Calamos se laissa mourir de chagrin et fut changé en roseau. 
Un calame est un morceau roseau taillé en pointe pour écrire à sec sur les tablettes d'argile. 
    Dans une autre légende Zéphyr tomba amoureux de Hyacinthos, un jeune homme de Sparte, fils d'Amycléas , mais ce dernier lui préféra Apollon. Alors pour se venger Zéphyr dévia d'un souffle la trajectoire du disque qu'Apollon venait de lancer et qui alla fracasser le crâne de l'infortuné Hyacinthos. 
    On raconte aussi qu'il s'unit à une des Harpyes, Podargé, qui avait pris la forme d'une jument et de cette union naquit les célèbres chevaux immortels Balios (cheval pie) et Xanthos (cheval bai) qui seront offerts à Pélée lors de son mariage puis à Achille ainsi que Phlogéos et Harpagos, les chevaux des Dioscures. 
Triomphe de Zéphyr et Chloris
(1734/35) Tiepolo 
 Museo del Settecento Veneziano,
Venise
    Certains font d'Iris, la messagère des dieux, une amante ou une épouse de Zéphyr.
On le représentait sous la figure d'un jeune homme ailé, le front couvert de violettes et de primevères, glissant à demi-nu à travers les airs et tenant à la main une corbeille de fleurs printanières.